Entreprise

Les entreprises luttent contre le stress et pour le bien-être du personnel

Il est essentiel pour une entreprise de disposer d’un ensemble de personnels stable, productif et motivé à réaliser la politique générale de la société. Un métier récemment reconnu par plusieurs entreprise fait en sorte   de répondre aux attentes des salariés qui ont besoin d’une atmosphère viable et attirante durant les heures de travail, durant les pauses et durant les heures extra-travail.

Le métier de « chief happiness officer » pour assurer le bien-être en entreprise

Il y a 2 ans de cela, ce métier est encore en phase de gestation. Avant cette période et depuis longtemps, les employés font en sorte de s’épanouir de par eux-mêmes et s’éclatent autant que possible. L’arrivée des jeunes générations sur le marché du travail et au sein des entreprises a changé le comportement organisationnel. A cet effet, le recrutement d’un responsable du bien-être en entreprise, pour ne pas dire bonheur en entreprise. Ces CHO sont convaincus qu’un salarié épanoui et à l’aise dans son travail peut rester fidèle, plus productif et plus créatif, au lieu d’attendre la pression du chef hiérarchique à tout moment. La présence d’un « chief happiness officer » permet à l’entreprise de garantir le bien-être pour tout le monde. S’il y a exception, tel cas confirme la règle.

Le stress est éradiqué, le bien-être l’emporte

L’effectif des CHO n’est pas encore suffisant, par rapport au nombre d’entreprises dans le pays, la France en particulier. A noter que le stress au travail représente des risques de revendication de la part des salariés. A partir d’aujourd’hui, il est important de mettre en place le bien-être, car ceci peut jouer un rôle de marketing pour l’entreprise d’une part, et un rôle de défensif vis-à-vis des critiques des personnels d’autre part. Pour que ce soit parfait, le travail du CHO doit être accompagné d’un bon management de la part des dirigeants de l’entreprise.